MANAGER REGLEMENT CALENDRIER STANDINGS PLAYER STATS TEAM STATS FREE AGENT POTENTIEL FREE AGENT DRAFT PREVIEW FORUM ARCHIVE

Team News

V9 de saison Jeudi avec les rotations à envoyer avant 20h00   
All Star Weekend 1998


La Big Apple accueille cette année l'édition du All Star Weekend dans la mecque du basket, le madison square garden. Les fans du monde entier auront donc les yeux rivés, le temps d'un week-end sur la ville de New York et les stars ne manqueront pas d'être au rendez-vous, entre vrais passionnés et ceux qui souhaitent avant tout se montrer. Par rapport à l'édition précédente, les participants aux concours à 3 points et au dunk contest sont à peu près les mêmes. En revanche, on attend beaucoup du match opposant les rookies au sophomores avec de nombreux joueurs ayant déjà le niveau All Star ou s'en approchant à grand pas. Enfin, le match All Star cloturera un week-end qui devrait être riche en spectacle, tant sur le terrain qu'en dehors avec de nombreuses animations prévues un peu partout.




Matt Maloney détrône Glen Rice

Alors qu'on l'attendait comme un candidat sérieux à sa propre succession, Glen Rice n'a pas déçu les fans new yorkais en étant un vrai acteur de ce concours longue distance. Ainsi, c'est bien lui qui terminait en tête à l'issue du premier tour en inscrivant 17 points. Un score identique à celui de Jason Kidd, le néo-arrière, ex meneur des Wolves. Pour complèter le trio, Matt Maloney récoltait lui 15 points laissant ainsi sur le carreau Mitch Richmond ( 13 points ), Kerry Kittles et Brent Barry ( 12 points pour les deux ). Lors du second round, le shooteur des Blazers allait pourtant s'éteindre complètement en réalisant un parcours catastrophique. Avec 11 unités au final, il réalisé un parcours bien en deça des attentes des supporters les plus fervents. Inversement, Maloney prenait la mesure du parquet de la big apple et engrangeait 18 unités à son compteur. De quoi lui permettre de s'octroyer le trophée au nez et à la barbe de Jason Kidd ( 15 points ), assez régulier mais jamais flamboyant...



Steve Nash surprend toute la ligue
Risé du concours l'an dernier, Steve Nash prend donc sa revanche sur à peu près la planète entière. Car c'est peu de dire que personne n'aurait parié sur une victoire du meneur de Portland, tant sa participation avait déjà surpris. Eliminé dès le premier tour l'an dernier, le meneur canadien a cette fois-ci survolé le concours de dunk avec 50 points sur le premier tour. A ses côtés, Danny Fortson réalisait un joli total de 47.1, ce qui le plaçait ex-aequo avec Michael Smith. Pour les Mason ( 46.2 ), Grant Hill ( 46.2 ) et Bo Outlaw ( 45 ), la messe était dite. Lors du tour final, Fortson gagnait le droit d'aller disputer le trophée à Nash, mais la finale tourna court avec une net domination du Blazers, qui receuillent 60.3% des votes contre 39.7% pour l'intérieur des Cavaliers. La première surprise se situe donc là avec une victoire absolument pas attendue et qui risque de faire date dans l'histoire du concours...



Stephon Starbury

Donné favoris dans les sondages et divers pronostiques, les sophomores n'ont pas tremblé pour justifier leur statut au dépend des rookies. Facile vainqueur sur le score de 119 à 96, ils avaient pourtant assez mal débutés la rencontre en encaissant un retentissant 36-19 après le premier quart-temps. Ensuite, le deuxième et troisième acte allait être une démonstration des secondes années. Portés par les assauts de Shareef Adbur-Rahim ( 21 points à 8 sur 11 ), Kerry Kittles ( 20 points en 22 minutes ) ou le MVP de l'an dernier Bruce Bowen ( 14 points ), les coéquipiers d'un Stephon Marbury en mode distributeur ( 11 caviars distillés ) allait vite prendre le dessus pour ne plus lâcher leur proie. Très vite handicaper par les problèmes de faute, Tracy McGrady ne disputait que 11 minutes de jeu, le temps de faire 5 faute, tandis que Tim Duncan était vite préservé en vue du match All Star où il doit s'aligner. Limité à 14 petites minutes, le big fundamental a tout de même eût le temps de planter 11 points...
A l'arrivée, Stephon Marbury s'impose comme le MVP d'une rencontre assez spectaculaire, mais gâchée par la limitation en temps de jeu des deux stars de la classe rookie. Côté débutant, le plus en vue n'est autre que Troy Hudson, auteur de 16 points et 5 passes. On retiendra surtout la maladresse des premières années au niveau des lancers francs ( 69.2% ), 3 points ( 33.3% ) et pertes de balles ( 19 au final ).







L'Est prend sa revanche : Shawn Kemp fait le show
Vainqueur l'an dernier par 10 points d'avance ( 142 à 132 ), la conférence Ouest a cette fois-ci du s'incliner face à la supériorité de son homologue de l'Est sur le score de 116 à 105. Il faut dire qu'avec 7 joueurs à 10 points ou plus, le danger est venu de partout. A commencer par le secteur intérieur où Shawn Kemp ( 16 points, 11 rebonds ), Chris Webber ( 17 points, 13 rebonds ) ou encore Olajuwon ( 10 points et 4 rebonds ) ont tour à tour brillé. Du côté des extérieurs, Ray Allen ( 10 points en 23 minutes ), Tracy McGrady ( 18 points ), Allen Iverson ( 15 points ) ou encore Terrell Brandon ( 10 points et 6 passes ) ont également démontré de belles choses. Limité en temps de jeu lors du match rookie, T-Mac a donc pris une belle revanche et si le joueur des Bulls s'est montré à son avantage, c'est bel et bien l'intérieur des Daredevils qui s'attribue le titre de MVP de la rencontre. En face, la conférence Ouest a pût s'appuyer sur un Michael Jordan de gala ( 22 points, 3 rebonds, 4 passes en 25 minutes ), bien aidé par son compère des Rockets, l'inusable Karl Malone ( 16 points et 7 rebonds en 21 minutes ). A l'arrivée, la maladresse de Shaquille O'Neal ( 6 sur 17 aux tirs ) et John Stockton ( 1 sur 9 ) aura fait mal à la sélection et l'absence total de panier à 3 points ( 0 sur 10 ) pour l'Ouest là où l'Est enquillait 7 tirs primés sur 14 faisait également la différence. Dans ce contexte, le vainqueur allait vite se dessiner dans une rencontre toutefois agréable à regarder

~~ Fantasyleague commish ~~



 
V9 de saison Jeudi : Rotation à envoyer avant 20h00 !