MANAGER REGLEMENT CALENDRIER STANDINGS PLAYER STATS TEAM STATS FREE AGENT POTENTIEL FREE AGENT DRAFT PREVIEW FORUM ARCHIVE

Team News

Games 1 des demie-finale de conférence Lundi avec les rotations à envoyer avant 10h00   
Saison 1996-97 : Awards


Gm of the year

Aym ( Houston Rockets )

Sans surprise, Aym s'adjuge le titre de gm of the year avec ses Rockets. Meilleure équipe de la ligue avec un bilan de 63 victoires pour 19 défaites, les texans ont terminé avec le meilleur différentiel de la NBA ( 10.5 unités ). Deuxième meilleure attaque ( 99.3 points inscrits ), les texans ont également fait partie des meilleurs forteresse avec une 7ème place et 88.8 points concédés par rencontres. Au delà des chiffres impressionants, on retiendra surtout qu'Aym a construit intégralement l'effectif numéro cette année. A la faveur d'une bonne draft qui a vu les fans voir débarquer Michael Jordan, Karl Malone, ou encore Patrick Ewing en ville, Houston a dominé les débats en saison régulière et si les playoffs sont actuellement plus compliqué du fait de l'absence de MJ, nul doute que tout le crédit de cet excellent exercice revient au manager, qui aura sût sélectionner les bons hommes et qui aura également trouvé la formule pour évoluer tout ce beau monde ensemble...

Most Valuable Player

Shaquille O'Neal ( Vancouver Grizzlies )

Autant le titre de manager de l'année ne souffrait d'aucune contestation, autant là, de nombreux observateurs n'ont pas hésités à faire part de leur stupéfaction à l'encontre du vainqueur du trophée de MVP de la saison. Car si sur le plan statistique, Shaquille O'Neal est irréprochable, d'un point de vue collectif, la non participation en playoffs de son équipe aurait dût l'éliminer d'office des prétendants à cette distinction. Sauf que malgré son absence en post-season, Vancouver est tout de même parvenu à ramener un bilan de 46 succès pour 36 revers. De quoi justifier cette nomination donc pour le commissionner qui a félicité l'avènement du meilleur pivot de la ligue. Auteur de 23.9 points, 10.5 rebonds et 3.4 contres en moyenne, le Bog Shaq sort d'une excellent campagne. Elu 4 fois joueur du mois de sa conférence, il a également glané 6 titres de joueurs de la semaine sur la même période. Surtout, il est parvenu à entretenir l'espoir d'une équipe où seul Reggie Miller a semblé en mesure de soutenir le talent de l'ancien de Louisiana State. S'il a donc brillé et attirer la lumière sur lui, O'Neal doit désormais porter encore un peu plus les siens et galvaniser ses partenaires pour obtenir le meilleur de ses coéquipiers. S'il y parvient, il pourra alors endosser véritablement l'étiquette de leader d'équipe.


Rookie of the year

Kobe Bryant ( Toronto Raptors )

Jamais peut-être le trophée de rookie of the year n'a été aussi disputé. Il faut dire que cette année, la cuvée était particulièrement riche en talent entre les Allen Iverson, Kobe Bryant, Ray Allen ou autre Shareef Abdur-Rahim. Si ce dernier a bluffé tous les observateurs sur le plan personnel, avec une saison extraordinaire aux Suns, c'est pourtant bel et bien Kobe Bryant qui s'adjuge le trophée de meilleur débutant. En pleine bourre en fin de saison, l'arrière de Toronto a marqué des points précieux en même temps que ses chiffres personnels gonflaient. Scoreur de premier plan, KB8 a justifié sa comparaison avec un certain Michael Jordan en marchant dans les traces de pas de son illustre ainé. Avec 25.3 points inscrits par rencontre, le black mamba se classe 3ème juste derrière un certain Iverson, mais ce dernier était tellement seul que les votants ont dût en tenir compte. Quoi qu'il en soit, si les Raptors ont échoués cette saison pour une qualification en playoffs, ils possèdent en Bryant un joueur à même de les porter sur les prochaines saisons vers les sommets.

Defensive player of the year

Dikembe Mutombo ( Los Angeles Clippers )

" Not in my house ", voilà un discours que Dikembe Mutombo a pût servir plusieurs fois cette année à ses adversaires, tout en agiteant son doigt pour signifier un non ferme au fait de scorer sur sa tête. Car le pivot des Clippers a encore brillé dans son domaine de prédilection, à savoir la défense. Deuxième meilleur rebondeur de la ligue juste derrière Dennis Rodman ( 12.1 prises par rencontres ), il aura également décroché la même place dans le classement des contreurs avec 3.3 blocks par match. Au delà de son rendement pûrement statistique, il aura surtout permis à la deuxième équipe de Los Angeles de devenir l'une des places fortes de la ligue au niveau défensif, bien aidé il est vrai par la présence de Gary Payton. Avec ce duo, Herta possède d'ailleurs probablement les deux meilleurs stoppeurs de la NBA au sein de son roster. Reste donc au gm à trouver des scoreurs pour soutenir ces guerriers sachant que les Clipp's donnent actuellement du fil à retordre aux Rockets en post-season.

6th man of the year

Wesley Person ( New York Knicks )

Joueur réputé pour ses talents de shooteurs à 3 points, Wesley Person n'a pas déçu la direction des Knicks dans ce domaine. Ultra efficace, il aura souvent soulagé ses partenaires grâce à ses missiles from downtown et sa réussite de loin ( 40.3% à 3pts sur la saison ). Surtout, le frêre du fantasque Chuck Person aura bénéficié d'un temps de jeu conséquent en sortie de banc. De quoi lui permettre de briller et d'apporter un bon écho à l'attaque de New York. Auteur de 13.4 points en 30 minutes de temps de jeu, il n'aura jamais débuté une seule rencontre en tant que titulaire. L'arrière de la franchise de la big apple s'adjuge donc le trophée assez fort logiquement et il pourrait vite concurrence Kendall Gill, le titulaire du poste qui affiche un profil bien différent de Person cela dit.

Most improved player

Doug Christie ( Minnesota Timberwolves )

Aucune surprise pour le titre de joueur ayant le plus progressé avec la nomination attendue de Doug Christie. Passé en une saison du statut de remplaçant à New York ( 7.5 points en 1995-96 ) à celui de titulaire à Minnesota, l'arrière des Wolves a affiché un niveau de jeu absolument incroyable. Bien servis par les passes de Jason Kidd, Christie a vu ses moyenne prendre un sacré bond puisque l'arrière termine l'exercice avec 19.9 points, 3.8 rebonds, 3.3 passes et 2.2 interceptions à son compteur. Toujours aussi présent dans le domaine défensif grâce à ses qualités athlétiques au dessus de la moyenne, il a surtout travaillé son jeu offensif pour devenir une véritable arme dans ce domaine. Capable d'attaquer le cercle comme auparavant, il est devenu un vrai shooteur également avec 41.3% de réussite à 3 points sur la saison. Bref, Filipe peut se targuer d'avoir un vrai leader sur le parquet, capable de tout faire.



~~ Fantasyleague commish ~~