MANAGER REGLEMENT CALENDRIER STANDINGS PLAYER STATS TEAM STATS FREE AGENT POTENTIEL FREE AGENT DRAFT PREVIEW FORUM ARCHIVE

Team News

V5 de saison Jeudi avec les rotations à envoyer avant 10h00   
V4 de saison 1996-97 : L'envol des Daredevils


On les attendaient en première place de la conférence Est cette saison et pour le moment, les Daredevils n'étaient pas vraiment parvenus à atteindre ce niveau de jeu. Ainsi, tour à tour, ce sont les Hornets puis les Celtics qui avaient hérités de la position de leader se montrant plus performants que la deuxième franchise de New York. Mais la dernière vague a permis aux hommes de Kaboom de remettre les pendules à l'heure. Désormais premier à l'Est avec un bilan de 22 victoires pour 10 défaites, les coéquipiers de Shawn Kemp semblent en mesure de prendre un véritable ascendant sur leurs principaux concurrents.

Pour cela, il faudra maintenir ce bon niveau de forme actuel. Avec 16 victoires sur les 20 derniers matchs, les NYD sont actuellement l'une des toutes meilleurs équipes de la ligue avec Houston. Intenable à domicile, ils voyagent également très bien. Il faut dire que l'effectif a de quoi faire palir de jalousie bons nombres de concurrents.

Portés par son duo d'intérieur all star Shawn Kemp ( 17.4 points, 9.3 rebonds, 1.2 contres ) et Hakeem Olajuwon ( 18.1 points, 8.3 rebonds, 2.2 contres ), les Daredevils se montrent également dangereux sur le plan extérieur grâce à l'adresse de joueurs comme Jeff Hornacek, Chris Mullin ou encore Hersey Hawkins. Et comme à la mène, le maestro Rod Strickland ( 12.7 points et 8.2 passes ) se montre sobre mais efficace, le casse tête est d'autant plus complexe à résoudre pour des adversaires qui ne trouvent que rarement la solution. 3ème meilleure attaque de la NBA avec 98 unités inscrits par rencontre, les new yorkais sont également la 4ème meilleure défense de la ligue avec 87.5 points concédés par match.

Autant dire que la marge de manoeuvre est donc grande pour le manager de cette escouade qui devrait à l'arrivée batailler pour le titre en fin de saison.

L'année 1996 s'achève donc et un premier bilan peut-être tiré. Outre les performances remarquées des Daredevils, on retrouve donc dans les hauteurs de classement les Celtics qui continuent de surprendre, les Hornets qui se montrent intraitable dans un domaine où on ne les attendaient pas, à savoir la défense. Viennent ensuite les Bullets d'un excellent tandem Stoudamire-McDyess avec David Wesley en lieutenant exemplaire. Du côté de Detroit, c'est le collectif qui parle avec 5 joueurs au dessus des 12 points. Un cinq majeur très performant porté vers l'attaque mais qui doit pouvoir faire mieux dans le secteur défensif. Derrière, deux équipes sont en pleine bourre. Les Knicks sont portés par l'élégant Anfernee Hardaway ainsi que le polyvalent Jamal Mashburn dont le temps de jeu réduit l'empêche de briller statistiquement parlant. Quand à Orlando, pas de gros leader mais un collectif sans faille autour de la pépitte Kevin Garnett qui montre déjà quelques signes encourageant sur son niveau de jeu futur. Enfin, Milwaukee et Toronto se dispute la dernière place qualificative en playoffs. Les Bucks ont décidé de miser sur une rotation élargie avec des titulaires au temps de jeu assez faible. Quand aux Raptors, c'est la star Kobe Bryant qui fait la pluie et le beau temps au sein de la franchise canadienne. Derrière ces 8 équipes, l'écart se creuse. Miami est LA déception de ce début de saison à l'Est, tout comme les Cavs, ces deux équipes n'arrivant pas à trouver la bonne formule pour optimiser les performances de Ray Allen ou Glenn Robinson. Quand aux Bulls, Hawks, Pacers ou encore les 76ers, ils se battent actuellement pour la lottery qui leur semble promise.

Dans la conférence Ouest à présent, Houston continue d'écraser la concurrence au sein de la ligue. Derrière eux, les Mavericks se sont bien repris après une entame délicate. Ensuite, les Warriors continuent de surprendre avec une défense de fer et un Jerry Stackhouse de plus en plus mordant. Pour les Grizzlies, c'est le duo Shaq O'Neal - Reggie Miller qui fait des étincelles car derrière, les incertitudes planent quand au niveau de certains joueurs. Quand aux Spurs, c'est là encore un duo de Hall of famer avec David Robinson - John Stockton qui fait des miracles malgré leur âge avancé. Derrière ce peloton de tête, le Jazz, les Lakers et les Clippers se suivent d'un rien. Utah peut compter sur la vista de Grant Hill pour les porter. Du côté des pourpres et or, Alonzo Mourning est impérial et Steve Smith, longtemps décrié est d'une rentabilité extrème sur son faible temps de jeu ( 10ème meilleur scoreur rapporté à 36 minutes ! ). Quand à la deuxième franchise de LA, Gary Payton est le patron mais son absence pour encore un mois devrait faire mal aux angelinos.

Dans les non qualifiés en playoffs à présent, on distingue deux groupes. Les largués avec Sacramento et Phoenix. Les premiers n'ont que Finley qui attend avec impatience de rejouer avec Steve Kerr, sauf que ce dernier est annoncé partant. Les seconds possèdent en Shareef Abdur-Rahim un leader malgré son jeune âge, mais derrière, c'est bien faible. Le retour de Van Exel semble néanmoins faire du bien à la franchise de l'arizona.

Quand au deuxième groupe, les Wolves d'un excellent Doug Christie qui a prolongé cette semaine son contrat, les Blazers de la gachette Glen Rice, les Supersonics de Sheed Wallace ou encore les Nuggets d'un décevant Allan Houston ont encore leur mot à dire, mais il faudra réaliser des prouesses pour s'extirper d'une conférence riche et dense et talent...

~~ Fantasyleague commish ~~


Who's Hot ? Who's Not ? Dernières infos !
HOT
6V - 2D. Les Daredevils reprennent la tête de la conférence Est à la faveur d'une très bonne vague. Les prochaines rencontres pourraient leur permettre d'asseoir définitivement leur position de leader.
6V - 2D. Deux courtes défaites face à Miami ( -1 ) et les Lakers (-10 ) et 5 succès probant. Les Wolves reviennent dans la course aux playoffs après cette excellente vague.
6V - 2D.  Mitch Richmond retrouve son talent offensif depuis un mois et demi et les Mavericks retrouvent des couleurs. Actuellement l'une des formations les plus en forme de la ligue.
NOT
1V -  8D. Encore blessé durant cette vague, le retour de Steve Kerr dans le starting five lors des prochains matchs devrait faire le plus grand bien aux Kings et à Finley en particulier.
1V - 8D. Parfait soutien à Allen Iverson jusque là, LaPhonso Ellis a vécu deux semaines particulièrement difficile et les Bulls continuent de dégringoler au classement général...
2V - 6D. Performant depuis le début de championnat, les Sonics marquent le pas sur cette vague. La jeunesse de l'effectif n'est pas étrangère à cette baisse de forme...
  La tuile pour Boston


Performant sur le plan collectif depuis le début de saison, Boston sort d'un 3-5 sur la vague. Si la difficulté du calendrier explique en partie ces nombreux revers, une autre explication est à trouver du côté du banc de touche puisque Cedric Ceballos s'est blessé au niveau de la voute plantaire. Fortement diminué, l'ailier titulaire des Celtics manquera les 51 prochaines journées. Un vrai coup dur pour les greens puisque l'ancien Lakers était le lieutenant attitré de Chris Webber au niveau de l'attaque. Et comme en plus, il apportait une belle présence aux rebonds, Davride va devoir trouver rapidement une solution pour pallier à cette indisponibilité.
La solution Eric Williams ?


Ceballos out pour quasiment 2 mois, la solution actuelle se nomme donc Eric Williams. Plutôt bon en sortie de banc, l'ailier back-up a donc vu son temps de jeu grimper en flèche. Et pour l'heure, on peut dire qu'il justifie la confiance placée en lui par Davride. Ainsi, sur les 7 derniers matchs en tant que starter, E-Will carbure à 14.5 points à 43.6% et 5.4 rebonds. Des chiffres qui le place sensiblement au même niveau que celui qu'il remplace justement. Dans ces conditions, le joueur a donc une formidable chance de marquer des points auprès de son coach et si ses performances individuelles seront importantes, celle de son équipe aussi...

Mookie Blaylock poussé vers le banc ?


C'était dans l'air depuis quelque temps et ça pourrait bien se confirmer dans les heures qui viennent. Incapable de se mettre au niveau de ses coéquipiers depuis le début de saison, Mookie Blaylock semble avoir usé la patience de son manager qui aurait donc décidé de passer aux grandes manoeuvres. Décevant depuis le coup d'envoi avec 7.8 points, 3.8 rebonds et 3.7 interceptions, l'ancien point guard des Hawks devrait perdre sa place de titulaire au profit de Dana Barros. Dans le même temps, Isiah Rider pourrait lui aussi vivre pareil mésaventure. Plus généralement, on ne serait pas surpris de voir les deux hommes au coeur des rumeurs de transferts de la franchise des Grizzlies.


Distinctions individuels de saison
Conférence Est Conférence Ouest
Player of the Week (9) Player of the Week (9)
Ray Allen | SG | Miami Heat
27 pts, 5.0 rbds, 4.0 pds

Shareef Abdur-Rahim | PF | Phoenix Suns
25.7 pts, 9.7 rbds, 4.3 pds
Auteur de 41 points dans une victoire face à Washington, Ray Allen s'annonce comme l'un des meilleurs scoreurs de la ligue. A lui de faire gagner sa franchise maintenant. Toujours aussi performant individuellement dans une équipe des Suns qui a retrouvé quelques couleurs, Reef a convaincu les observateurs de lui attribuer un nouveau titre.
Player of the Month (2) Player of the Month (2)
Ray Allen | SG | Miami Heat
25.4 pts, 4.8 rbds, 3.7 pds
Shaquille O'Neal | C | Memphis Grizzlies
23.4 pts, 9.0 rbds, 3.6 blks
L'arrière du Heat a pris de l'ampleur ce mois-ci avec des moyennes en hausse constante. Il bénéficie aussi d'un manque de concurrence au sein de sa conférence. Shaquille O'Neal s'affirme bien comme le leader d'une équipe qui relève la tête avec 10 succès en 16 matchs sur le mois de décembre. Big Shaq n'est pas étranger à cet état de forme.
Rookie of the Month (2) Rookie of the Month (2)
Ray Allen | SG | Miami Heat
25.4 pts, 4.8 rbds, 3.7 pds
Shareef Abdur-Rahim | PF | Phoenix Suns
25.4 pts, 8.5 rbds, 2.9 pds
Tout comme Iverson le mois dernier, Ray Allen s'adjuge le titre de joueur du mois et donc logiquement celui de rookie du mois. Parmis les joueurs les plus performants de la ligue, Shareef Abdur-Rahim survole les débats pour le titre de ROY. Le classement des Suns pourrait jouer en sa défaveur cependant.


 
V5 de saison Jeudi : Rotation à envoyer avant 10h00 !